Sitrep, Ukraine (opérations)

Ukraine – Novorussie : Carte des opérations au 3 septembre. Description et analyse. [2 mises à jour].

J’aime beaucoup les cartes de « Kot Ivanov » car elles évitent tout triomphalisme, ce qui est préférable dans le cadre d’une analyse de la situation.

Carte des opérations au 3 septembre 2014 par Kot Ivanov.

Carte des opérations au 3 septembre – Cliquer pour agrandir.

Les évidents succès de la récente offensive des forces armées de Novorussie font facilement oublier que nous nous battons contre un adversaire qui jouit d’une large supériorité numérique et d’une supériorité écrasante sur le plan matériel : à l’exception des armes légères et de quelques chars récupérés dans des musées au début de la guerre, l’armée républicaine ne dispose que des matériels que la Junte veut bien lui livrer. Si elle disposait de divisions blindées russes, comme le prétendent des menteurs de l’Otan et des niais qui les croient, il y a longtemps que Kiev serait libérée.

On a aussi oublié que, il y a moins d’un mois nous avions atteint une situation critique au niveau stratégique après la percée ennemie sur Krasnij Louch coordonnée avec son assaut sur Debalcevo. Il était alors possible de devoir se replier sur les agglomérations de Lougansk et Donetsk pour y entamer deux combats urbains presque désespérés en attendant l’effondrement économique et social du régime de Poroshenko. Il a fallu des trésors d’héroïsme (et sans doute quelques miracles) afin de rétablir la situation et de la stabiliser, ce qui a permis la préparation de l’offensive actuelle, incluant un encerclement opératif de l’ennemi. Un retour sur la carte de cette époque n’est pas inutile :

Situation au 10 août

Situation au 10 août – Cliquer pour agrandir.

La situation actuelle est, c’est visible, incomparablement meilleure, raison de plus pour essayer de la regarder froidement : l’ennemi se bat, il ne se bat pas toujours de façon stupide et ça n’est pas la semaine prochaine qu’on libérera Kiev.

Zone opérative de Donetsk.

Après le rétablissement de la situation qui a suivi la possible catastrophe que l’on pouvait craindre au vu de la carte du 10 août, l’ennemi a été piégé du côté d’Ilovaysk, un peu comme ses prédécesseurs le furent devant Stalingrad. Encouragé par une défense limitée à l’absolu nécessaire, il a massé toutes ses forces à l’avant et négligé son arrière opératif. Après une reconnaissance le long de la frontière, une importante force novorusse a profité de ce vide et réussi l’encerclement opératif de l’ennemi dans plusieurs « chaudrons ». Ce confinement d’un ennemi totalement pris au dépourvu a été exploité, en contournant les poches pour pousser jusqu’à la côte puis vers Marioupol, qui est contenu à l’est et plus ou moins encerclé à l’ouest.

Cela entraîne une extension inquiétante de notre front : si l’ennemi parvenait à le percer, nos unités disposées au Sud seraient à leur tour menacées d’enveloppement. Celles qui sont le plus près de la frontière pourraient sans doute se réfugier en Russie pour revenir plus au nord, la Russie ayant créé un précédent en laissant des soldats du régime en faire autant. Pourraient-elles le faire en gardant leurs armes lourdes, rien n’est moins certain compte tenu de la situation internationale. Plus grave, nos unités disposées à l’ouest de Marioupol se retrouveraient face à une grave menace d’enveloppement.

La menace opérative semble se concrétiser autour de Volnovakha, dont il est est question depuis quelques jours, y compris avant la création de ce site. Voir, par exemple, cette info (copie d’écran ci-dessous) que je publiais le 30 août ici : https://www.facebook.com/groups/ukraine.resistance/?fref=ts.

Démolition du pont à Granitnoe.

Démolition du pont à Granitnoe – Cliquer pour lire

Volnovakha est, en effet, l’un des verrous de l’autoroute H-20, dont le contrôle est nécessaire à la sécurité de nos forces engagées au Sud de la zone opérative (je pense qu’il est trop tôt pour parler d’une zone opérative de Marioupol). Volnovakha, à plusieurs reprises, a été annoncée perdue, puis reprise. Les dernières nouvelles faisaient état de combats acharnés dans la localité, l’ennemi remplaçant les bandes de voyous de la Garde nationale par des unités professionnelles, les habitants se trouvant contraints de se terrer dans les caves.

Au sud de Volnovakha, l’ennemi s’était replié après avoir coupé non seulement l’autoroute mais aussi la route Volnovakha – Andreyevka. Il semble qu’il soit revenu, arrêté à nouveau par notre dispositif à Andreyevka, qui a été renforcé entre les deux attaques.

Au nord de Volnovakha, le « chaudron », au sud de Donetsk, est dangereusement proche de la ligne de front et l’ennemi est évidemment tenté de percer jusqu’à cette « poche », à la fois pour récupérer une partie du matériel qu’il devait « nous livrer » et pour amorcer un enveloppement de Volnovakha dont il contrôle, pour le moment, le sud. La situation est tactiquement inquiétante et pourrait déboucher sur une menace opérative potentiellement critique.

Les « chaudrons » ennemis sont réduits en commençant par celui au sud-est de Donetsk. L’aéroport de Donetsk est encerclé et soit réduit, soit en cours de nettoyage, suivant les sources. La pression exercée par l’ennemi dans la zone de Volnovakha et la menace qu’elle recèle impose une réponse mais, faut-il le rappeler, nous sommes en infériorité à la fois numérique et matérielle. Il est donc impossible de maintenir une action offensive sur tous les fronts. Pour réagir à Volnovakha, il faut libérer des forces engagées dans les encerclements. Comme je le disais récemment, cela implique soit d’affaiblir les dispositifs d’encerclement, soit de réduire l’ennemi de façon accélérée. Compte tenu de la vitesse à laquelle la surface des « chaudrons » diminue, il semble que la seconde solution a été choisie. Elle est, hélas, coûteuse en hommes et en matériels.  Notons qu’une rupture par l’ouest de l’encerclement du chaudron au sud de Donetsk n’est, pas impossible. La prévention de cette rupture sera sans doute la priorité immédiate de nos forces. Il n’est pas impossible que les attaques au sud de Volnovakha aient eu un objectif de diversion, la menace imposant de redisposer des forces qui ne peuvent pas être à deux endroits.

En ce qui le concerne, le saillant ennemi de Debalcevo, après une petite offensive réussie vers l’est il y a quelques jours, est contenu mais il résiste. Toutefois, des informations récentes et fiables peuvent faire penser que le moral de l’ennemi est en plongée profonde et qu’il risque de finir encerclé. Il existe quelques poches ennemies à l’arrière de notre front dans ce secteur, mais elles semblent bien contenues et il est peu probable qu’elles parviennent à rejoindre Debalcevo

Zone opérative de Lougansk.

L’aéroport est nettoyé, deux positions d’où les fascistes bombardaient les civils (Lutigino — probable, et Metallist — avéré) ont été liquidées. Il reste encore quelques poches qui menacent les voies routières vers l’ouest et qui résistent plus qu’on ne pouvait le supposer.

Notre saillant au Nord, vers Lissitchansk, est menacé de réduction par une attaque venue de l’ouest. Toutefois, tant que le front tient à Pervomaysk, les conséquences ne devraient pas dépasser le niveau tactique. La brigade Prizrak (« Spectre ») dont les performances au combat sont dignes d’éloges, est en charge du secteur : je suis donc plutôt optimiste. Optimisme raisonnable s’entend.

Situation stratégique.

Notre front est très (trop ?) étendu et beaucoup de nos forces sont fixées par les encerclements des « chaudrons » ennemis. Notons que, comparés avec le premier « chaudron » (le couloir le long de la frontière russe, baptisé « intestin » car il digérait l’ennemi), le contrôle des nouveaux chaudrons requiert des forces proportionnellement bien plus importantes, car, sans la frontière, il faut les tenir de tous les côtés.

L’ennemi tente d’exploiter la situation pendant que ça lui est possible en cherchant à prendre Volnovakha, prise qui constituerait une grave menace et pourrait lui rendre l’initiative.

Debalcevo est aussi à surveiller. Sa libération, et la liquidation des dernières poches au sud-ouest de Lougansk faciliterait les communications à l’intérieur du territoire contrôlé par les Républicains et permettrait de diminuer l’importance des zones opératives au profit d’une stratégie globale, incluant, par exemple, la création et l’emploi effectif d’une réserve stratégique. Le contrôle de l’espace aérien par la DCA républicaine rend cette option réaliste. La principale contrainte serait logistique : les stocks de carburant ne sont pas inépuisables.

Conclusion.

Notre offensive victorieuse marque le pas. Revenu de sa surprise, l’ennemi tente de reprendre l’initiative. Notre dispositif est en cours de réorganisation pour s’adapter à l’évolution de la situation. Il est possible qu’à une phase de stabilisation et renforcement succède une nouvelle offensive dans laquelle les matériels livrés par l’ennemi trouveront leur utilité.

MISE À JOUR #1, offensive républicaine au nord de Lougansk.

MISE À JOUR #2, Volnovakha aux mains de l’ennemi. L’armée républicaine se replie intelligemment.

Discussion

5 réflexions sur “Ukraine – Novorussie : Carte des opérations au 3 septembre. Description et analyse. [2 mises à jour].

  1. Parfait. Clair précis.
    Il va falloir tenir ce verrou de Volnovakha

    J'aime

    Publié par Andre delac | 4 septembre 2014, 20:55

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Ukraine – Novorussie. Contre offensive ennemie, notre front enfoncé à Volnovakha. | InfoBeez - 5 septembre 2014

  2. Pingback: Flash-opérations. Volnovalkha aux mains de l’ennemi. L’armée républicaine se replie intelligemment. | InfoBeez - 4 septembre 2014

  3. Pingback: Flash-opérations. Offensive républicaine au nord de Lougansk, le long de la frontière russe. | InfoBeez - 4 septembre 2014

Tell us!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow InfoBeez on WordPress.com

Follow me on Twitter

Posts récents

%d blogueurs aiment cette page :