Flash-OPS, Ukraine (opérations)

Flash-OPS 31 oct. – Nombreuses contre-attaques des forces républicaines. [Vidéo 13 mn].

Flash d’information sur les opérations en cours.

La Junte prépare une offensive majeure contre Donetsk. Par ailleurs, ses représentants ont renié leurs signatures et ne reconnaissent plus la ligne de cessez-le-feu. Cessez-le-feu très virtuel, d’ailleurs, car l’ennemi n’a jamais cessé d’agresser nos positions ni, surtout, de bombarder les civils de façon indiscriminée.

Aujourd’hui, de nombreux combats et frappes d’artillerie ont eu lieu. Principalement contre les positions ennemies, les Républicains semblant reprendre l’initiative. En effet, perturber l’ennemi alors qu’il s’organise pour donner l’assaut est de bonne gestion. Les bilans tactiques, jusqu’à plus ample informé, sont en notre faveur.

Ce flash d’informations ne prend son sens que dans la perspective plus générale donnée par notre point de situation (SITREP) d’hier : [SITREP 30 oct.] – Inquiétantes préparations de l’ennemi – Plusieurs progrès tactiques des forces républicaines. [Vidéo 1/4h].

Le point sur les combats d’aujourd’hui :

Discussion

4 réflexions sur “Flash-OPS 31 oct. – Nombreuses contre-attaques des forces républicaines. [Vidéo 13 mn].

  1. CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE! CLAUDE PETROVIC, FILS DE PUTE! J’ENCULE TA MERE!

    J'aime

    Publié par justice | 1 novembre 2014, 12:04
    • Merci pour ces nouvelles forts appréciées. Et surtout ne vous laissez pas déranger par les faibles d’esprit tels celui dans le commentaire précédent. Que Dieu vienne en aide aux hommes du Donbass et de Donetsk et à ces français qui vous ont rejoint et vous supportent dans votre combat!

      J'aime

      Publié par Nom Pertinent | 1 novembre 2014, 20:22

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: [Flash-OPS 2 novembre] [Cartes] Marioupol : coup d’arrêt contre l’artillerie de la Junte – Severodonetsk + Pervomajsk : embuscade et tirs d’artillerie | InfoBeez - 2 novembre 2014

  2. Pingback: [SITREP 30 oct.] 1MàJ. – Inquiétantes préparations de l’ennemi – Plusieurs progrès tactiques des forces républicaines. [Vidéo 1/4h] | InfoBeez - 31 octobre 2014

Tell us!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow InfoBeez on WordPress.com

Follow me on Twitter

Posts récents

%d blogueurs aiment cette page :